Laurent Blanc, l'entraîneur du PSG, le 8 janvier 2014, à Brest.
Laurent Blanc, l'entraîneur du PSG, le 8 janvier 2014, à Brest. — FRED TANNEAU / AFP

FOOTBALL

PSG: «On est un peu moins bien physiquement», avoue Laurent Blanc après le nul à Monaco

L'entraîneur du PSG se satisfait tout de même du point ramené de Principauté...

L'entraîneur du Paris SG, Laurent Blanc estime équitable le match nul entre Monaco et sa formation (1-1), dimanche soir au Stade Louis-II, et estime que son équipe sera physiquement meilleure face au Bayer Leverkusen mercredi prochain en 1/8e de finale de Ligue des champions.

Laurent Blanc, êtes-vous satisfait de ce match nul?

Si on l'analyse dans sa globalité, on ne peut pas dire que le résultat ne reflète pas la physionomie de la rencontre. En première mi-temps, le PSG a été supérieur. A la pause, Monaco a changé de système et a égalisé. Après, l'équipe est repartie de l'avant. On était venu pour gagner. On aurait pu le faire sur la dernière occasion. Je pense que le gardien de Monaco a fait plus d'arrêts décisifs que le gardien du PSG. On loupe peut-être le coche en première mi-temps car on maîtrisait vraiment bien notre sujet. Mais faire un nul à Monaco n'est pas un mauvais résultat, même si on espérait mieux. C'est notre concurrent n°1. Il n'y a qu'à voir leur championnat, les joueurs et l'ambition qui sont le leurs. Ce n'est pas une surprise. On est venu faire chez eux ce qu'ils sont venus faire chez nous. Sur la deuxième mi-temps, on a un peu trop reculé à mon goût. Ils parvenaient à se rapprocher de notre but, ce qui est toujours dangereux. Ils ont marqué sur ce centre-tir dévié par un de nos joueurs dans nos filets (Thiago Silva, ndlr). Si on a des regrets à avoir, c'est en première mi-temps.

Avez-vous bien préparé la rencontre de Ligue des champions contre Leverkusen?

Les joueurs sont assez fatigués. Même si la Ligue des champions est très importante pour le club et le football français, n'oublions pas que nous avons un match contre Valenciennes, vendredi. On espère avoir fait une bonne préparation à Doha en janvier pour être en forme en février. On sait qu'on a des échéances importantes auxquelles il faudra répondre. Actuellement, on est un peu moins bien physiquement. Ce n'est pas illogique après le nombre de matches faits depuis le début de saison. A un moment, les matches pèsent sur les organismes et au niveau psychologique. Janvier a été compliqué. On ne s'en est pas trop mal sorti. Maintenant, on salive de revenir en Ligue des champions bientôt. D'ici-là, je pense qu'on sera mieux sur le plan physique. C'est programmé pour.

Qu'avez vous pensez de Pastore et Verratti?

J'ai trouvé Pastore en jambes, dans le bon état d'esprit, confiant, entreprenant. Il a été récompensé par un but. C'est important pour les statistiques. C'est donc encourageant. Verratti? Si les risques pris fonctionnent, vous dites que c'est formidable, ébahis devant ce type de joueurs. Mais quand ça échoue, on me pose des questions. Moi, je penche pour l'efficacité. Donc si vous tentez ces gestes (risqués, ndlr), il vaut mieux les réussir. C'est son jeu. C'est pour ça qu'on l'aime, même s'il lui faudra gommer certains gestes.