Sotchi 2014: Des dépenses qui font tourner la tête

JO Vladimir Poutine a sorti les grands moyens pour promouvoir au mieux les Jeux Olympiques de Sotchi…

Julien Choquet

— 

Les anneaux olympiques dans la ville d'Adler, près de Sotchi, le 1er février 2014
Les anneaux olympiques dans la ville d'Adler, près de Sotchi, le 1er février 2014 — Anton Unitsyn/DDP IMAGES/SIPA

On ne pourra pas dire que la Russie ne s’est pas donnée les moyens de réussir. Avec 37 milliards d’euros de dépenses pour accueillir les JO – beaucoup plus que ce qui était initialement prévu - Sotchi 2014 a explosé le record détenu par les Jeux de Pékin en 2008 (26 milliards) et coûté dix fois plus cher que ceux de Vancouver en 2010 (5 milliards). Le constat est simple: à eux seuls, les Jeux de Sotchi ont coûté plus cher que l’ensemble des Jeux d’hiver depuis leurs créations en 1924.

Une addition corsée, d’autant plus si l’on s’attarde sur le détail des dépenses: seulement 4,7 milliards ont été consacrés aux Jeux, le reste de l’enveloppe étant investie dans des infrastructures. Des centaines de kilomètres de routes et de chemins de fer, plusieurs dizaines de ponts, deux gares et même un aéroport ont été construits afin de faciliter le transit entre Sotchi et la station de sports d’hiver de Krasnaïa Poliana où se dérouleront les épreuves.

Des dépenses importantes qui devraient faire l’affaire du Comité international olympique (CIO). Si Thomas Bach le président du CIO a salué les efforts fournis par la Russie, c’est peut être car leur prévision de bénéfices serait de 1,3 milliards d’euros… Un record pour le comité olympique.


Infographie: IDE