Ligue des champions: Le PSG va faire appel de la suspension de Laurent Blanc

avec AFP

— 

Laurent Blanc, l'entraîneur du PSG, le 8 janvier 2014, à Brest.
Laurent Blanc, l'entraîneur du PSG, le 8 janvier 2014, à Brest. — FRED TANNEAU / AFP

L'entraîneur du Paris SG Laurent Blanc s'est dit vendredi «très surpris» de la suspension d'un match infligée par l'UEFA pour des retards lors de coups d'envoi en Ligue des Champions et a déclaré que le club de la capitale allait faire appel.

«J'ai été très surpris. D'abord parce que le dernier match en Ligue des Champions c'était le 10 décembre. Donc recevoir la suspension hier soir, c'est très tard», a d'abord déclaré Blanc.

«C’est ridicule», dénonce l’entraîneur du PSG

«J'ai cru que c'était une plaisanterie mais malheureusement ce n'est pas le cas. Le club va faire appel. Il y a deux retards de 30 secondes et une fois une minute. A chaque fois les joueurs concernés sont indiqués dans le rapport, mais c'est l'entraîneur qui est suspendu. C'est ridicule mais c'est comme ça», a-t-il ajouté.

«Je pense sincèrement qu'on n'est pas les seuls à être en retard. Ça m'a fait rire un moment mais ce n'est plus trop le cas. J'espère que je pourrai être à Leverkusen», a-t-il conclu.

Blanc est suspendu pour le match aller des 8e de finale de la Ligue des champions à Leverkusen, le 18 février. Il a été sanctionné par l'instance de contrôle et de discipline de l'UEFA pour «une conduite inappropriée» ayant causé un retard dans le coup d'envoi du match Benfica-PSG, le 10 décembre à Lisbonne en phase de poules de la C1 (groupe C).

10.000 euros d’amende pour le club

L'UEFA a précisé que cette sanction faisait suite à trois infractions similaires entrant dans le cadre de l'article 11(2g) de son règlement disciplinaire et qu'elle avait «choisi de procéder par étapes».

Pour la première infraction (PSG-Benfica, le 2 octobre), Blanc avait reçu un avertissement avant d'écoper d'une amende et d'une suspension d'un match avec sursis pour la 2e (PSG-Olympiakos, le 27 novembre). Le sursis a donc été levé après le match à Lisbonne.

Laurent Blanc sera donc interdit de banc de touche, ne sera pas admis dans le vestiaire, le tunnel ou la zone technique avant ou pendant le match. «Il ne pourra pas communiquer directement ou indirectement avec ses joueurs et/ou son staff technique pendant le match», a également précisé l'UEFA.