Football : la Coupe de la Ligue redonne le sourire

©2006 20 minutes

— 

Difficile de prédire l'avenir des Girondins en 2007. Capables du meilleur comme du pire depuis le début de saison, rares sont les médiums qui seraient capables de lire dans les résultats bordelais tant ceux-ci sont irréguliers. Mardi, en quart de finale de Coupe de la Ligue contre Saint-Etienne (1-0), les partenaires de Fernando se sont montrés brouillons en première période avant de revenir avec des arguments plus offensifs. L'entrée en jeu du milieu de terrain brésilien, non titulaire à cause d'une blessure à la cheville, n'est d'ailleurs pas pour rien dans ce sursaut d'orgueil.

« Nous avons alterné le bon et le moins bon, mais je suis extrêmement content de notre deuxième mi-temps. C'est peut-être la meilleure de la saison », savourait après la rencontre Ricardo, le manager des Marine et Blanc. Auteur d'une énorme prestation dans les buts, Ulrich Ramé s'avouait lui aussi satisfait du travail accompli. « Compte tenu de nos difficultés actuelles, c'est bon pour le moral, retenait le portier girondin. Nous serons encore plus déterminés samedi soir, face au Mans [19e journée de Ligue 1]. Le succès acquis face à Saint-Etienne va permettre au groupe d'engranger de la confiance. »

Et si cette victoire était le déclic tant attendu ? Qualifiés pour les demi-finales de Coupe de la Ligue, toujours en course pour un billet en Ligue des champions, les Girondins affichent un tableau de marche satisfaisant, avec l'UEFA comme carotte. « Désormais, nous allons tout faire pour remporter la Coupe de la Ligue », s'emportait même le milieu offensif Stéphane Dalmat mardi soir. Seul bémol à l'euphorie ambiante : le 25 novembre, les Bordelais avaient gagné 1-0 contre les Verts, en Championnat. Ils avaient ensuite concédé deux défaites – à Lens (3-0) puis contre Rennes (1-2) –, et un nul à Nantes (0-0). Des résultats qui avaient plongé l'équipe dans le doute.

S. Deschamps