Football : Kanouté, le bombardier de Séville

©2006 20 minutes

— 

A l'heure où l'Olympique Lyonnais, décimé par les blessures, s'est mis à la recherche d'un attaquant valide, l'un de ses plus beaux fleurons brille en Espagne. En inscrivant son 12e but de la saison en Liga, dimanche dernier à Huelva (1-3), Frédéric Kanouté s'est ainsi emparé de la tête du classement des buteurs, le fameux « pichichi », devant deux pointures, Diego Milito (Saragosse) et un certain Ronaldinho.

Malgré quelques douleurs intercostales l'ayant récemment contraint à jouer sous infiltration, tout va pour le mieux pour le Franco-Malien, formé dans le Rhône et parti chercher fortune à l'étranger (West Ham, puis Tottenham) à l'hiver 1999. Pilier de l'attaque du FC Séville, vainqueur de la dernière Coupe UEFA et leader du championnat ibérique, Kanouté avait pourtant fait parler de lui à l'orée de cette saison en refusant dans un premier temps de porter le maillot de son club. Ce musulman pratiquant jugeait le sponsor (un site Internet de casino) incompatible avec sa foi, avant de trouver un accord avec ses dirigeants pour reverser des fonds à des associations à but caritatif, notamment celle qu'il a fondée au Mali.

Sur le terrain, la générosité de l'ancien espoir tricolore se fait également sentir. Face à Huelva, Kanouté, habituellement en charge des penaltys, a ainsi laissé tirer son coéquipier Luis Fabiano. « Il était préférable qu'il tente sa chance afin d'engranger de la confiance, expliquait la nouvelle idole du stade Sanchez-Pizjuan. Si cela peut aider l'équipe, tant mieux. » « J'ai une dette envers lui. Freddie est un joueur et une personne remarquable, a répondu le Brésilien. J'espère bien qu'il sera “pichichi”. » Actuellement blessé, le Camerounais du Barça, Samuel Eto'o, peut déjà s'attendre à une sacrée concurrence pour le prochain titre de « joueur africain de l'année ».

Sébastien Bordas