Nantes-Nice: Un scénario fou et cruel

FOOTBALL Les Niçois ont été battus (4-3) à Nantes en Coupe de la Ligue...

A Nantes, David Phelippeau

— 

L'attaquant nantais Johan Audel et le milieu niçois Lloyd Palun, mercredi.
L'attaquant nantais Johan Audel et le milieu niçois Lloyd Palun, mercredi. — F. Perry / AFP

Ils n'ont pas refait le coup. Victorieux (0-2) en Coupe de France il y a dix jours à la Beaujoire, les Niçois n'ont pas réussi la passe de deux à Nantes. Mercredi soir, au terme d'un match riche en buts et en rebondissements, les hommes de Claude Puel ont dit adieu à la Coupe de la Ligue au stade des quarts de finale. Ils se sont inclinés 4-3, alors qu'ils menaient 0-1 à la pause. «C'est difficile à accepter, estime, très déçu, l'entraîneur Claude Puel. On est passés par tous les états. On a fait une très bonne première mi-temps avec beaucoup de sérieux.»

 

 

Puel : «Ça fait mal !»

 

 

Digard ouvre même la marque sur un beau coup franc à 20 m. Mais à cause d'une «entame catastrophique en deuxième mi-temps», dixit Puel, les Azuréens ont perdu pied, surtout en défense. En quatre minutes, Nantes passe devant. S'ensuit un scénario dingue, «un scénario qui fait mal au final», selon Bauthéac. Kolodziejczak de la tête (2-2) puis Cvitanich (3-3) permettent à deux reprises à Nice de croire au dernier carré. Jusqu'à cette frappe de Gakpé qui va se loger dans le petit filet de Veronese à trois minutes de la fin. «Cette élimination fait mal à mes joueurs, surtout par rapport aux intentions qu'ils ont montrées», conclut Puel.

 

■ Bauthéac blessé

Touché au genou, le milieu de terrain niçois a quitté la pelouse avant la fin du match. Il semblait inquiet à l'issue du match. En septembre, il avait déjà été touché au genou... en Ligue 1, à Nantes.