Coupe de la Ligue : «Nous avons été un peu trop timides», estime José Anigo

Propos recueillis par Stéphane Marteau à Lyon

— 

José Anigo le 7 octobre 2012 à Marseille.
José Anigo le 7 octobre 2012 à Marseille. — NIVIERE/VILLALONGA KARINE/SIPA

Il n'avait encore jamais perdu au stade de Gerland (1 victoire et 1 nul). José Anigo n'a pas réussi à prolonger son invincibilité à Lyon, l'OM ayant chuté en quart de finale de la Coupe de la Ligue mercredi devant l'OL (2-1). Un résultat logique pour l'entraîneur phocéen.

Ce match vous laisse-t-il des regrets ?

Il y en a toujours quand on perd. En tout cas, il y en a un précis. C'est ce fait de jeu qui mérite d'être revu sur l'action de Saber Khalifa qui aurait pu nous permettre d'obtenir un penalty. Il y a une faute du gardien. Mais cela n'enlève pas le contenu du match. Lyon nous a été supérieur dans le jeu en première période et sa qualification est normale.

Qu'a-t-il manqué à votre équipe ?

Un peu plus d'agressivité. On a rectifié les choses après la pause, mais en première période nous avons été un peu trop timides dans le contenu. Nous aurions dû entreprendre un peu. Offensivement, nous n'avons pas pesé lourd en première période. Sur la fin, nous nous sommes redonnés un peu d'espoir, mais la qualification de l'OL est logique.

Etes-vous satisfait des changements que vous avez effectués?

Ce n'était pas inintéressant à voir. Ca permet d'analyser un peu mieux les situations quand on a vu tout le monde sur le contenu du match. Je sais ce que j'ai vu et je sais ce que je dois en tirer comme conclusions.

Cela peut-il relancer la concurrence sur certains postes?

La concurrence est présente et il y en aura jusqu'à la fin. C'est naturel. Il y a du boulot encore. Il y a du boulot pour tout le monde.