Sotchi 2014: Valérie Fourneyron «ne boycottera pas les JO» pour privilégier le dialogue

SPORTS Elle se rendra bien à la cérémonie d’ouverture des prochains Jeux d’hiver le 7 janvier…

R.S.

— 

La ministre des sports, Valérie Fourneyron, le 15 mai 2013 au ministère des sports à Paris.
La ministre des sports, Valérie Fourneyron, le 15 mai 2013 au ministère des sports à Paris. — V.Wartner/20minutes

Barack Obama, François Hollande, Joachim Gauck, le président allemand, ou Viviane Reding, la vice-présidente de la Commission européenne, resteront à la maison le mois prochain. Mais Valérie Fourneyron, elle, se rendra bien à Sotchi. Pour la ministre des Sports, le boycott n’a jamais été une envisagé lors des prochains JO d’hiver.

Sensible aux mauvaises conditions de travail des immigrés du Caucase ou au traitement de la question homosexuelle, Valérie Fourneyron a réitéré son intention d’être présente sur le sol russe pendant les Jeux, symboles d’une période de neutralité diplomatique. «Les JO permettent, par leur neutralité, de faire avancer ces questions. L’ensemble des relations que nous avons avec la Russie légitiment totalement notre présence. La place du sport et du Comité olympique, ce qu’il peut apporter en termes d’humanisme, de rassemblement, font que nous devons être présents.»

Il y a quelques mois, elle assure avoir évoqué les questions qui fâchent avec son homologue russe. Lors des Championnats du monde d’athlétisme, elle lui aurait rappelé «l’importance que la France accorde aux conventions internationales signées. A l’occasion de ces Jeux de Sotchi, les exigences portées par l’olympisme seront respectées», assure la ministre.