Pas d'arbitres français à la Coupe du monde: la FFF, «très déçue», va redoubler d'efforts

avec AFP

— 

Dans Le Parisien mardi, le président de la Fédération française de football (FFF), Noël Le Graët, affirme que cette taxe, mesure emblématique du programme de François Hollande, ne concernerait pas les clubs de football.
Dans Le Parisien mardi, le président de la Fédération française de football (FFF), Noël Le Graët, affirme que cette taxe, mesure emblématique du programme de François Hollande, ne concernerait pas les clubs de football. — Franck Fife AFP

Noël Le Graët, président de la Fédération française de football (FFF), s'est déclaré dans un communiqué «très déçu» par la non-sélection d'arbitres français au Mondial-2014, précisant que l'arbitrage français «actuellement en pleine réforme» allait «redoubler d'efforts».

«Nous sommes évidemment très déçus, écrit M. Le Graët. Pour Stéphane Lannoy (sur qui reposaient les espoirs français), auteur pourtant d'excellentes prestations sur la scène internationale, et pour l'arbitrage français, dont la progression venait d'être saluée avec la nomination d'un dixième arbitre international».

«Encore accomplir du travail»

«Cette décision nous démontre que notre arbitrage, actuellement en pleine réforme, doit encore accomplir du travail pour faire partie du plus haut niveau international. C'est notre objectif. Et nous allons redoubler d'efforts pour y parvenir», conclut le dirigeant de la «3F». La Fifa a retenu mercredi 25 trios d'arbitres et 8 duos de soutien pour le Mondial-2014 au Brésil (12 juin-13 juillet). Pour la zone Europe, il y a 9 trios (Allemagne, Turquie, Suède, Pays-Bas, Serbie, Portugal, Italie, Espagne, Angleterre) et un duo de soutien (Norvège).