Ballon d’Or: La gueule de bois du clan de Franck Ribéry

FOOTBALL Les soutiens du Français n’ont pas digéré sa troisième place derrière Ronaldo et Messi…

Romain Scotto

— 

Le Français Franck Ribéry, lors de la cérémonie de remise du Ballon d'Or, le 13 janvier 2014 à Zurich
Le Français Franck Ribéry, lors de la cérémonie de remise du Ballon d'Or, le 13 janvier 2014 à Zurich — FABRICE COFFRINI

Parti en catimini de Zurich, sans dire un mot devant la presse, Franck Ribéry faisait la tête lundi soir. Le Ballon d’Or qu’il espérait poser «sur sa cheminée» (véridique), est désormais sur celle de la maison familiale des Ronaldo. D’où la déception du Français et de tous ceux qui le voyaient succéder à Zinedine Zidane, le dernier Tricolore lauréat du trophée.

Plusieurs de ses «avocats» ont pourtant tenu à défendre l’attaquant de l’équipe de France. A commencer par les Allemands, pour qui Ribéry est l’homme du quintuplé avec le Bayern (Ligue des champions, Bundesliga, Coupe, Supercoupe et Mondial des Clubs). «Désolé mais cette décision est une plaisanterie. Ronaldo est de classe mondiale mais personne d'autre que Ribéry ne méritait de l'emporter», s’emporte l’ancien défenseur de la Mannschaft, Arne Friedrich.

Michel Platini songeur

Pour Matthias Sammer, le directeur sportif du Bayern, il faut pourtant «respecter ce vote. Mais pour nous, Franck est le meilleur. Il a tout gagné et tout fait pour ça. Mais d'autres ont décidé.» Pour une fois dans l’histoire du Ballon d’Or, ce n’est pas un joueur au palmarès enrichi durant l’année qui a été primé. Cela n’a pas échappé à Michel Platini, le boss de l’UEFA déçu que, pour une fois, le palmarès prenne en compte «la valeur globale des joueurs» et «non plus le palmarès.»

Moins mauvais perdant, le président de la FFF, Noël Le Graët, a lui aussi tenu à apporter son soutien au troisième du scrutin. «J'aurais souhaité que Ribéry gagne mais qu'il soit déjà dans les trois de façon permanente dans tous les médias, dans la reconnaissance mondiale, c'est déjà un succès pour lui, indique-t-il au micro de BFMTV. Tout comme Gérard Houllier, interrogé dans La Voix du Nord. «Les trois le méritaient. Je pensais que Franck était favori. Il doit se dire qu’il appartient à la galaxie des très grands joueurs. Il n’y a pas de défaite à ce niveau-là. Il a touché les étoiles et aura envie de prouver, notamment à la Coupe du monde, qu’il a envie de passer encore un cran.»

>> Que doit faire Franck Ribéry pour gagner le Ballon d'Or? Dites-nous dans les commentaires ci-dessous ou via contribution@20minutes.fr