Ligue 1: Le PSG, Monaco et Lille lancent la course au titre

FOOTBALL Mais qui va être champion?...

Propos recueillis par François Launay, Loïc Bécart, et Bertrand Volpilhac

— 

Falcao (à gauche), Salomon Kalou (au centre) et Zlatan Ibrahimovic, en 2013
Falcao (à gauche), Salomon Kalou (au centre) et Zlatan Ibrahimovic, en 2013 — SIPA
Avec ce début d’année et le retour de la Ligue 1 commence un nouveau championnat. Trois clubs, quatre points d’écarts et 19 journées pour savoir qui de Paris (44 points), Monaco (41) ou Lille (40) sera champion. 20 Minutes a demandé à trois anciens joueurs de chaque équipe de mesurer de faire l’état des lieux sur les chances de chacun. Et sans surprise, le PSG est favori.
 
Grégory Paisley (Paris 1997-2001) : «Le PSG est une machine de combat»
 

«Le seul adversaire de Paris, c'est lui-même. Ils sont tellement au-dessus du lot. Autant l'année dernière j'aurais pu douter du titre à cette période, autant cette année le PSG est une véritable machine de combat. Même un grain de sable ne pourrait pas l'enrayer. Ils ont un temps d'avance sur Monaco :  l'équipe se connaît depuis deux ans et demi alors que l'AS Monaco se construit depuis cette année. Paris a passé un cap. Ils sont encore en lice dans toutes les compétitions. Avec l'effectif actuel, Paris a les moyens de gagner toutes les compétitions nationales :  le championnat, la Coupe de France et la Coupe de la Ligue. En Ligue des Champions, je ne les vois pas aller au bout mais au moins jusqu'au dernier carré. C'est sûr que ça augmente le risque de blessure. Il faut qu'ils aient la chance d'aller au bout de la saison avec la totalité de l'équipe. Un Paris sans Zlatan serait différent, comme un Barça sans Messi. Mais ça resterait une machine de guerre. Si le PSG arrive avec cinq-six points d'avance en mars, ce sera plié.»

 
Luc Sonor (Monaco 1986-95) :  «L’ASM n’a aucune chance d’être champion»
 
«Monaco n’a aucune chance d’être champion. Non seulement le Paris Saint-Germain a beaucoup plus de stars, déjà acclimatées au championnat, mais il a aussi un banc plus étoffé. A l’inverse, Monaco s’appuie essentiellement sur Falcao, Moutinho et James Rodriguez. Même s’il y a ce qu’il faut devant et au milieu, la défense m’inquiète. Abidal n’est pas le Abidal que l’on a pu connaitre, et avec Carvalho, ça fatigue. Il va falloir recruter pour les épauler. Tout ça me laisse à penser que Paris va être largement champion, même en étant sur plusieurs tableaux :  avec l’effectif qu’ils ont, c’est la moindre des choses de gagner le titre et les deux coupes. De son côté, Monaco n’est pas pressé. L’objectif et la qualification en Ligue des champions et je ne suis même pas sur que Ranieri (l’entraîneur) pense au titre. Malgré tout, grâce à l’expérience de ses joueurs, je pense que Monaco va conserver sa deuxième place devant Lille. Le Losc risque de s’essouffler à un moment donné.» 
 
Grégory Wimbee (Lille 1998-2004) : «Si Lille finit troisième, ce sera une grande saison»
 
«Si Lille en est là aujorud’hui, c’est grâce à ses qualités mentales extraordinaires affichées depuis le début de saison. Si tout le monde reste à ce niveau-là à la reprise, il n’y a pas de raison qu’ils n’arrivent pas à finir sur le podium. S’ils finissent troisièmes, ce sera une grande saison. Mais je crois que le Losc doit avoir l’ambition d’aller chercher la deuxième place, histoire d’éviter deux tours préliminaires de Ligue des champions. Le titre ? Tout peut arriver mais ce n’est pas à eux de dire qu’ils le jouent ouvertement. Il faut juste qu’ils continuent à faire leur petit bonhomme de chemin. Aujourd’hui, je ne pense pas que le Losc soit en surrégime. Ils n’ont qu’un match par semaine ce qui leur permet de bien récupérer. Il y aussi un effectif de qualité mais il ne faut pas qu’il y ait une hécatombe de blessures de trois-quatre cadres en même temps qui risquerait d’affaiblir l’équipe.»