Tennis : Federer fait des envieux

©2006 20 minutes

— 

En début de semaine, Roger Federer a été désigné joueur de l'année par la Fédération internationale, et ce pour la troisième fois d'affilée. Sans surprise serait-on tenté d'ajouter, le nº 1 mondial ayant remporté douze tournois en 2006, dont trois Grands Chelems. « Il domine de la tête et des épaules, cela paraît vraiment difficile de le détrôner », avait d'ailleurs confessé James Blake après sa lourde défaite lors du dernier match de l'année, la finale de la Masters Cup à Shanghai.

Dauphin attitré de Federer, Rafael Nadal devrait logiquement mener le bal des prétendants, mais le Majorquin, bête noire du Suisse sur terre battue, préfère la jouer profil bas : « Devenir nº 1 s'annonce très compliqué, d'autant que de nombreux autres joueurs veulent en faire autant. » Parmi eux, Marat Safin, reboosté par le succès de la Russie en Coupe Davis. « Terminer une saison sur une telle note vous redonne de l'énergie pour la prochaine », admet l'ancien nº 1 mondial, qui devra surtout éviter les blessures. Quant à Andy Roddick, il semble remonté comme un coucou. « 2006 m'a amené plus de joie que n'importe quelle autre saison de ma carrière, assure l'Américain, qui revit depuis sa collaboration estivale avec Jimmy Connors, lequel va devenir son coach à plein temps. Pour la première fois en trois ans, je sens que le fossé avec Roger se réduit. A Shanghai, j'aurais dû le battre, j'avais été meilleur que lui pendant deux sets, une chose que je n'aurais pas pu dire dans le passé. »

Sébastien Bordas