Lille-OM: Enyeama dégoûte Marseille

FOOTBALL Grâce à son gardien, Lille a battu Marseille (1-0) mardi soir...

A Lille, François Launay

— 

Le Lillois Vincent Enyeama.
Le Lillois Vincent Enyeama. — M. Libert / 20 Minutes

C'est un mur, un obstacle infranchissable sur lequel se sont déjà cassées les dents quatorze équipes de Ligue 1. Imbattable depuis 1 035 minutes, deuxième série de l'histoire du championnat, le gardien lillois Vincent Enyeama a une nouvelle fois été énorme mardi soir face à Marseille (1-0). Sans lui, le Losc ne se serait jamais imposé face à l'OM sur lequel le club nordiste, deuxième de Ligue 1, compte désormais 9 points d'avance.

Son surnom est Jésus

«Ce sont toujours les mêmes commentaires à faire après ses matchs : il a encore fait des superbes arrêts», se lamente Benoît Cheyrou, le milieu de terrain marseillais. Surnommé Jésus par ses coéquipiers, Enyeama a encore marché sur l'eau dans ce choc de Ligue 1 dominé par l'OM en deuxième période. André-Pierre Gignac à trois reprises (23e, 53e, 63e) ou encore Thauvin (63e) se sont heurtés à la muraille nordiste. «C'est un très grand gardien. Il a encore été exceptionnel. J'espère qu'il va continuer», lâche, admiratif, le milieu lillois Marvin Martin. Il faut dire qu'à lui seul, le gardien a assuré le spectacle de son équipe toujours aussi timide offensivement. Hormis un coup franc de Rodelin (5e), le Losc n'a pas eu grand-chose à se mettre sous la dent. Si le club nordiste aurait dû obtenir un penalty après une faute de Mandanda sur Roux (67e), il a une nouvelle fois réussi à faire pencher la balance du bon côté grâce une tête décroisée de Roux à la dernière minute. C'est la septième fois cette saison que Lille s'impose 1-0. Tout sauf un hasard, «Il faut apprécier ce qu'on fait. Personne, même nous, ne s'attendait à nous voir là en début de saison. On n'a pas volé ces points», résume Florent Balmont, milieu de terrain d'un Losc plus que jamais installé sur le podium de la Ligue 1.

■ Mathieu Valbuena

Sorti sur blessure à la 70e minute, le milieu de terrain marseillais souffre d'une luxation de la clavicule. Il devrait être absent des terrains pour une durée comprise entre quatre et six semaines.