Basket : Diawara déploie ses ailes à Denver

©2006 20 minutes

— 

De Dijon à Denver, en passant par Bologne, la carrière de Yakhouba Diawara a pris une autre envergure en 2006. Recruté par les Nuggets après un remarquable passage dans les ligues d'été, effectué au détriment d'une sélection en Bleu, le Français s'est imposé en NBA. Le « rookie » a même inscrit 11 points mercredi soir, lors de la défaite de son équipe face à Atlanta (96-98).

Espoir du basket français en Bourgogne – il fut champion d'Europe juniors en 2000 avec Parker, Diaw et Turiaf comme compagnons –, ce Parisien de naissance décide de tenter une première fois l'aventure américaine en rejoignant l'université de Pepperdine. Non drafté après son passage en Californie, Diawara, trop petit pour être ailier-fort et pas assez adroit pour jouer à l'aile selon les canons de la NBA, se résout à retrouver son club d'origine. Brillant sous le maillot de la JDA (16,5 points de moyenne par match), il signe à Bologne en février dernier. Les docteurs du club italien lui recommandent alors de changer ses lentilles de contact, ce qui lui ouvre de nouvelles perspectives au niveau de l'adresse et de son avenir. Malgré une offre des Dallas Mavericks, finalistes en titre, l'ailier choisit Denver et George Karl, à la recherche d'un guerrier. « C'est un garçon sympa et chaleureux, à l'opposé de son jeu. Il va faire son trou dans cette ligue grâce à ses qualités défensives », assure le coach des Nuggets. Après une période d'adaptation, Diawara dispute vingt-deux minutes en moyenne par rencontre (pour 5,6 points) depuis fin novembre. « Quand vous jouez de façon régulière, la confiance monte d'un cran, confie l'intéressé. J'apprends à chaque fois que j'entre sur le parquet. En essayant de jouer mon jeu. »

Sébastien Bordas

Malgré un petit match de Tony Parker (10 points en vingt-cinq minutes), les Spurs se sont vengés des Charlotte Bobcats (76-96), qui les avaient battus mi-novembre. Ronny Turiaf (5 points en neuf minutes) et les Lakers ont subi la loi des New Orleans Hornets (89-105). Quant aux Washington Wizards, dernière équipe fanny à l'extérieur avec les Los Angeles Clippers, ils l'ont emporté chez les New York Knicks (102-113) grâce au duo Gilbert Arenas (38 points)-Antawn Jamison (33).