Ballon d'or: Quand Lionel Messi fait l'éloge de Cristiano Ronaldo

FOOTBALL Comme quoi, ils savent s'envoyer des mots gentils de temps en temps...

Avec AFP

— 

L'attaquant de Barcelone Lionel Messi, le 20 novembre 2013.
L'attaquant de Barcelone Lionel Messi, le 20 novembre 2013. — AFP PHOTO/ LLUIS GENE

L'attaquant argentin du FC Barcelone Lionel Messi a complimenté son rival portugais du Real Madrid Cristiano Ronaldo sur son jeu, rappelant qu'il «continuait toujours à marquer», deux mois avant l'annonce du Ballon d'Or 2013 auquel les deux joueurs sont candidats. «Je ne sais pas si Ronaldo est actuellement au top de sa carrière, mais il continue toujours à marquer et participe sans relâche au jeu de son club et de sa sélection», a explique Messi jeudi dans le quotidien Marca.

«Voilà longtemps qu'il fonctionne sur ce rythme et qu'il soit à son meilleur niveau ou un peu en-deçà ne change rien à son efficacité», a encore estimé Messi, qui établi de son côté mercredi un nouveau record en recevant son troisième Soulier d'or européen mercredi. Le quadruple Ballon d'or argentin, actuellement blessé, est aussi en lice pour un cinquième trophée.

Complot anti-Messi?

Mais il ne fait pas partie des favoris cette année, face au Français Ribéry, auteur d'un triplé Ligue des Champions-championnat-Coupe avec le Bayern, et évidemment à Ronaldo. Le Portugais a en effet marqué les esprits en inscrivant récemment les quatre buts de la qualification de la Selecçao pour le Mondial-2014 contre la Suède en barrages, dont un triplé au match retour (1-0, 3-2).

Par ses déclarations, Messi, beau joueur, prend aussi le contrepied d'une polémique lancée par la presse catalane qui s'offusque de la prolongation du délai de vote pour le Ballon d'Or. «Complot Anti-Messi», titrait ainsi jeudi le journal catalan Sport, estimant que «la Fifa a changé les règles du Ballon d'Or».

La Fifa a en effet annoncé que la période de vote pour le Ballon d'Or 2013, qui devait normalement s'arrêter le 15 novembre, allait être prolongée jusqu'au 29 novembre, ce qui a incité certains esprits chagrins à y voir un traitement de faveur pour Ronaldo.