Ukraine-France: Olivier Giroud pense avoir «plus de crédit» en équipe de France

R. B.

— 

Olivier Giroud contre la Biélorussie le 10 septembre 2013.
Olivier Giroud contre la Biélorussie le 10 septembre 2013. — FRANCK FIFE / AFP

Ce vendredi contre l’Ukraine, il devrait être titulaire à la pointe de l’attaque de l’équipe de France. Depuis la rencontre contre la Biélorussie (2-4), Olivier Giroud s’est imposé comme l’avant-centre titulaire des Bleus après avoir longtemps patienté dans l’ombre de Karim Benzema. Un changement de statut qu’il ressent au quotidien, comme il l’explique dans une interview accordée à L’Equipe.

«Je ne m’enflamme pas»

«J’ai plus de crédit, mais attention, le foot, et c’est très sérieux, est un éternel recommencement. Je ne suis pas arrivé, je ne m’enflamme pas, explique Giroud dans les colonnes du quotidien sportif. Là, je me sens plus à l’aise car je joue davantage, je suis plus en confiance.»

Voilà pour sa place en Bleu. Mais cette prise de pouvoir ne s’explique pas seulement par la longue période d’inefficacité de Benzema, conclue contre l’Australie en octobre. Depuis son arrivée en Angleterre il y a un an et demi, Olivier Giroud a gommé quelques lacunes de son jeu. «Oui, techniquement, j’ai progressé. C’est indéniable. Avec Arsène Wenger (l’entraîneur d’Arsenal), on travaille beaucoup sur la passe, les prises de balle, la qualité du contrôle, le jeu dos au but. Et je vais revenir sur la confiance: quand tu l’as, tu n’as pas peur d’oser, de tenter.» Ce qu’on attend de lui contre l’Ukraine.