Le PSG rembourse des ultras

— 

« Un geste commercial. » Voilà comment le PSG justifie sa décision de rembourser 21 personnes ayant acheté des places pour un match de la section féminine le 29 septembre, mais qui avaient été refoulées à l'entrée du stade Charléty par les forces de l'ordre. Le 7 octobre, ces ultras avaient mis en demeure le club et la préfecture de police de Paris de rembourser les billets et de justifier le refus d'accès. Les supporters ne sont pas totalement satisfaits. « Certains ont aussi engagé des frais pour se déplacer. Ce n'est pas une reconnaissance expresse de culpabilité, mais on n'en est pas loin. Donc, mes clients réfléchissent à l'opportunité d'aller en justice», indique Pierre Barthélemy, l'avocat des ultras. D'autant plus que rien n'indique que le PSG autorisera désormais les « refoulés » de Charléty à revenir au Parc des Princes. Egalement interdit d'accès au stade du Hainaut le 25 septembre, les ultras ont par ailleurs rendez-vous devant le juge de proximité du tribunal de Valenciennes le 12 décembre. Antoine Maes