Ligue des champions: Le bus des Marseillais caillassé à Naples

Romain Scotto, à Naples

— 

Les supporters marseillais, lors du match à Naples en Ligue des champions, le 6 novembre 2013.
Les supporters marseillais, lors du match à Naples en Ligue des champions, le 6 novembre 2013. — CIAMBELLI/SIPA

Dans un match classé niveau trois et donc «à risques» par l’UEFA, les Marseilais ne s’attendaient pas à un comité d’accueil très chaleureux à Naples. Ils n’ont donc pas vraiment été surpris lorsque leur bus a été caillassé lors de leur arrivée au stade, peu avant la défaite de l'OM (3-2). L’incident a eu lieu dans le dernier virage avant de pénétrer dans l’enceinte de San Paolo, un endroit où les supporters du Napoli attendaient les Marseillais depuis plusieurs heures. Malgré un double vitrage, le premier rempart d’une vitre a explosé à hauteur d’André Ayew et Brice Samba, indique Guy Cazadamont, le directeur de la sécurité de l’OM: «Ils ont lancé soit une canette pleine soit un projectile qui a explosé.»

Peu avant la rencontre, des supporters marseillais ont connu quelques soucis en centre-ville puisque des fans du Napoli les ont forcés à se réfugier dans un hôtel. Un peu plus tard, un hélicoptère survolait le stade durant le match. Les joueurs ont-ils eu peur? «Un peu quand même» avoue Mario Lemina, l’un des plus jeunes du groupe olympien. Les frères Ayew, eux, ont déjà connu ce type d’accueil houleux en Afrique et savent en tirer une certaine motivation. «Ce sont des choses qui donnent envie, qui doivent nous booster. On l’a montré sur le terrain», confie André, malgré tout miné par la défaite.