Football : Le RCL subit un braquage à l'italienne

©2006 20 minutes

— 

L'occasion manquée. En s'inclinant sur sa pelouse face à Parme (1-2), hier soir, pour la 4e journée de la phase de poule de l'UEFA, Lens a raté l'opportunité de se qualifier pour les 16es de finale. Le match à Heerenveen, dans quinze jours, sera décisif pour l'avenir européen du Racing, puisque Osasuna a battu Odense (3-1). Aux Pays-Bas, le RCL ne devra pas perdre par plus de deux buts d'écart s'il veut voir le printemps au niveau continental.

Largement supérieurs à la pause, les hommes de Francis Gillot ont laissé échapper un succès qui leur tendait les bras. Autour de l'axe Seydou Keita-Eric Carrière, les Artésiens faisaient rapidement craquer l'arrière-garde parmesane. En enrhumant l'ancien Sang et Or Ferdinand Coly et en plaçant une frappe enroulée dans le petit filet, Daniel Cousin mettait très vite son équipe sur les rails (1-0, 19e). Défendant à dix, Parme souffrait trop face à la technique en mouvement nordiste pour faire illusion. Cousin ratait même le break sur un centre en retrait de Carrière (23e). Avant que Boukari n'échoue devant De Lucia et que Keita ne touche du bois dans la continuité de l'action (46e).

La réussite avait changé de camp. Lens se contentait de défendre après le repos et Dedic en profitait pour égaliser (1-1, 76e). Cousin, seul aux six mètres, vendangeait un service de Yohan Demont. Et le braquage à l'italienne était total lorsque dans les arrêts de jeu, Paponi trompait Itandje de près (1-2, 93e).

Antoine Maes