Rugby : Une Union à coeurs vaillants

©2006 20 minutes

— 

Depuis plusieurs semaines, l'infirmerie de l'Union tourne à plein régime. Samedi, contre Mont-de-Marsan, lors de la 11e journée de Pro D2, la moitié de l'effectif pansait ses plaies. Mais après quatre défaites consécutives, les blessures n'étaient pas que physiques. Avant la victoire obtenue face aux Landais (16-11), la pression était à son maximum. Aussi, n'était-il pas étonnant de voir des joueurs craquer au coup de sifflet final avec, parmi eux, le pilier Christophe Lafoy et l'entraîneur Patrick Vergé. « En ce moment, on vit une passe difficile, mais mes joueurs ont beaucoup de coeur », avouait ce dernier, rempli d'émotion. « On est rentré avec le stress et ressorti avec les larmes », soulignait pour sa part le 2e ligne François Tisseau.

Dixièmes après onze journées, les Bordelais vont affronter Pau (15e) sur son terrain ce week-end, puis recevoir Colomiers (16e) le samedi 9 décembre. Au vu des qualités de coeur affichées samedi, on peut légitimement penser que le moral va revenir en même temps que les blessés. « La plus grande difficulté, c'est dans la tête. On est fébrile, on n'est pas en confiance. Quand on tente des choses et que ça ne passe pas, forcément on doute », reconnaît le 3e ligne Julien Hubert.

Raison de plus pour aborder le match de Pau en conquérants. « Le point positif, c'est notre vaillance », retenait François Tisseau. Mais l'équilibre reste fragile. « Depuis quatre ans que je suis à Bordeaux [d'abord au Stade Bordelais puis avec l'Union], c'est la pire période que je traverse », conclut le trois-quarts aile Pierre Froustey.

Stéphane Deschamps