VIDEO. Evra tacle Ménès, Lizarazu et les autres

R. B.

— 

Le défenseur des Bleus Patrice Evra le 7 septembre 2013.
Le défenseur des Bleus Patrice Evra le 7 septembre 2013. — FRANCK FIFE / AFP

Qualifié pour les barrages de la Coupe du monde avec les Bleus, Patrice Evra se lâche dans un entretien accordé à «Téléfoot» ce dimanche. L’arrière gauche et ancien capitaine des Bleus a sorti le lance-flammes pour s’en prendre aux observateurs qui critiquent son comportement et ses prestations en équipe de France, s’en prenant d’abord à Luis Fernandez, rebaptisé Michel Fernandel pour l’occasion (à partir de la onzième minute dans la vidéo). «Je lui ai fait visiter Old Trafford (le stade de Manchester United) en 2008, il était comme un gamin à Eurodisney. Quand on lui a donné les clés du PSG, à part sucer des Chupa Chups et danser la Macarena, je ne sais pas ce qu'il a fait».  

«Le jour où Pierre Ménès fait huit jongles, j’arrête ma carrière»

Critiqué par Bixente Lizarazu pour son retour en tant que cadre, symbolisé par sa prise de parole à la mi-temps de la rencontre contre la Biélorussie, malgré son passif dans la grève de Knysna lors de la Coupe du monde 2010, Evra a tenu à régler ses comptes avec le champion du monde 98. «Je ne sais pas ce qu’il a contre moi. Il a ses raisons. Quand je suis arrivé en équipe de France, c’est le seul joueur qui ne m’a pas serré la main.» Présent sur le plateau de l’émission de TF1, Lizarazu a nié l’incident. «Il n’a pas besoin de moi pour se faire son image, il se débrouille très bien tout seul, a réagi le consultant. Le timing est nul. Faire ça maintenant alors qu’on va jouer les barrages, je trouve ça nul.»

Intarrissable, Patrice Evra s’en est ensuite pris à Rolland Courbis, qui hérite du sobriquet de «Tournevis» et au journaliste de Canal + Pierre Ménès. «Lui, j’espère le croiser un jour. Il a parlé de ma famille. Malouda l’a déjà chopé, il ne dit plus rien sur lui. Lui, le jour où il arrivera à faire huit jongles, j’arrête ma carrière.» Sur Twitter, Pierre Ménès a immédiatemment réagi aux déclarations de Patrice Evra.

«Même si tu mets Rama Yade arrière gauche, ils vont dire qu’elle est meilleure qu’Evra, a poursuivi le latéral gauche, les insultant «de clochards» et de «parasites» au passage. Qu’ils arrêtent de mentir à la France. Mon image elle est belle.»