L'année en or de Cannavaro

©2006 20 minutes

— 

Près de cinq mois après avoir gagné la Coupe du monde avec l'Italie, Fabio Cannavaro a décroché hier le 51e Ballon d'Or, décerné par 52 journalistes européens. Sur le podium, le capitaine de la Squadra Azzurra devance Gianluigi Buffon et Thierry Henry, tandis que Ronaldinho, lauréat l'an passé, se classe quatrième juste devant Zinédine Zidane. Après Franz Beckenbauer (1972 et 1976) et Matthias Sammer (1996), c'est la quatrième fois depuis 1956 qu'un défenseur est récompensé.

« Je suis très ému car gagner un tel prix pour un défenseur, ça a deux fois plus de valeur. Mais cette saison a été incroyable. J'ai gagné le titre avec la Juventus, puis le Mondial avec l'Italie. Et ensuite j'ai signé au Real de Madrid, le plus grand club du monde », confiait Fabio Cannavaro après la remise du trophée. Le défenseur de la Squadra Azzurra reconnaissait avoir été surpris par le vote du jury de journalistes. « En premier, j'aurais voté pour Buffon, un ami, un phénomène. Je ne le mets pas dans la catégorie des gardiens, je le mets à part. Il est dans une autre classe. Puis j'aurais voté Henry et Pirlo », expliquait le Napolitain. Si Cannavaro pouvait afficher un large sourire, Thierry Henry devait lui se contenter de la 3e place, après une saison où il n'aura finalement rien gagné avec Arsenal et les Bleus. « Thierry Henry a des qualités incroyables. Depuis tant d'années, il est en course pour ce trophée. Je suis désolé, mais ce n'est pas de ma faute et je ne vote pas moi-même », concluait le Ballon d'Or 2006.

Jérôme Capton