Ligue des champions: L'OM a encore beaucoup à apprendre de Dortmund

FOOTBALL Sèchement battus par leur modèle, les Olympiens peuvent s’inspirer des Allemands...

B.V. à Dortmund

— 

Le gardien de Marseille, Steve Mandanda, impuissant lors de la défaite face à Dortmund (3-0) en Ligue des champions, le 1er octobre 2013.
Le gardien de Marseille, Steve Mandanda, impuissant lors de la défaite face à Dortmund (3-0) en Ligue des champions, le 1er octobre 2013. — M.MEISSNER/AP/SIPA

Le modèle est encore loin devant l’élève. Marseille, qui répète souvent par le voix de son président que Dortmund doit être un exemple à suivre, n’a pas eu la moindre chance mardi soir face au vice-champion d’Europe. Et si Rod Fanni estime malgré tout que le «score est un peu lourd» à 3-0, les Olympiens reconnaissent en cœur qu’ils ont «beaucoup à apprendre» de ce match.

A la volée: l’efficacité sur les temps forts, la capacité à vite se porter vers l’attaque, ne pas négliger le repli sur phases offensives. «Sur la possession, on était à peu près au niveau, mais les détails ont fait la différence, poursuit le latéral. Dans la construction du jeu ils nous ont pas mis en défaut mais sur les contre-attaque, les récupérations de balles, ils vont très vite vers l’avant et ça nous a fait mal.»

«Un comble que Dortmund nous contre»

Elie Baup, l’entraîneur, regrette notamment ce premier but, conclut après un coup de pied arrêté offensif en faveur de ses hommes. «C’est le comble que ce soit Dortmund qui nous contre… On a un petit temps de retard sur la réaction à la perte de balle, raconte-t-il. Ce sont des situations où l’on doit garder des sécurités. C’est l’apprentissage du plus haut niveau… Ces phases de transition, l’expérience, c’est une foule de détails.»

Loin d’avoir trouvé ses hommes ridicules, le coach à la casquette ne regrette pas d’avoir ouvert le jeu. «On aurait pu défendre à 8 derrière, à attendre mais ce genre d’équipes-là trouvent quand même la faille, analyse-t-il.  Mais tu n’as même pas l’idée d’avoir essayé de jouer. Pour l’instant, jouer ne rapport pas de point, mais un jour ce sera sources de résultats, de progression.  Dortmund, Arsenal, Naples sont des équipes qui allient l’idée du jeu et l’efficacité, qui ont fini l’apprentissage du haut niveau. Nous, on est une équipe jeune. Ce match-là va nous être utile, il faut le voir comme ça.»