Football : L'OM pousse un ouf de soulagement

©2006 20 minutes

— 

Enfin ! Après 4 défaites de rang en L1, les Olympiens ont retrouvé des couleurs, hier au Stade-Vélodrome, en battant difficilement Valenciennes (1-0), lors de la 14e journée. Un succès salvateur qui permet aux hommes d'Albert Emon de remonter à la 6e place, à deux longueurs des Lillois (2es).

En mal de points et privés de Ribéry (pubalgie) et Cana (suspendu), les Marseillais étaient dans l'obligation de réagir devant leurs supporteurs. Les Valenciennois restaient quant à eux sur trois déconvenues consécutives. Les « affaires » de 1993 oubliées, les deux équipes démarraient la partie tambour battant. Dès la 7e minute, Mater, de la tête, était tout près de tromper la vigilance de Carrasso. Dans la foulée, une frappe de Roudet frôlant le poteau redonnait des sueurs froides au Vélodrome (9e). Oruma (27e) puis Nasri (32e) obligeaient ensuite Penneteau à l'exploit. Malgré une dernière tentative de Paauwe détournée par Carrasso, les deux formations rejoignaient les vestiaires sur un score de parité.

En seconde période, les Olympiens passaient la vitesse supérieure et sur un centre de Niang, Pagis ouvrait la marque de près (1-0, 61e). Dans le dernier quart d'heure, les hommes d'Antoine Kombouaré jouaient leur va-tout mais grâce au talent de Carrasso, les Marseillais conservaient ce mince avantage. « Cela n'a pas été facile, reconnaissait le coach olympien Albert Emon à la fin du match. On est soulagé. »

Fred Azilazian