Football : Le Losc avance au ralenti

©2006 20 minutes

— 

Que vaut le point lillois ramené samedi après-midi de Sochaux (0-0), lors de la 14e journée de Ligue 1 ? Au beau milieu des usines Peugeot, la belle cylindrée nordiste a passé la première heure du match à concasser la petite berline doubiste, rivale directe au classement. « Ils nous ont fait très mal », avouera plus tard Alain Perrin, le coach des Lionceaux. Mais en Franche-Comté, les hommes de Claude Puel (2es) ont également « mangé » un peu de la marge qu'ils avaient sur leurs poursuivants. « On aurait pu espérer mieux, surtout si on avait su marquer en première mi-temps », regrette l'entraîneur nordiste. L'indiscutable maîtrise collective du Losc pendant une heure a en effet accouché d'une demi-douzaine d'occasions très nettes, dont une frappe sur la barre de Yohan Cabaye. « Il nous a manqué un peu de calme et de patience devant leurs buts », estime le défenseur Rafael. De quoi redouter les derniers rugissements sochaliens. « En fin de match, on a dû se serrer les coudes pour ne pas prendre de but », poursuit le Brésilien, maître combattant d'une défense ballottée, qui peut saluer la performance de Tony Sylva, une nouvelle fois infranchissable.

Dès demain, ce sont les Belges d'Anderlecht qui viendront se frotter aux Lillois, dans une partie décisive pour la qualification en huitièmes de finale de la Ligue des champions. « Si on se procure autant d'occasions qu'à Sochaux, il faudra les mettre au fond », réclame le polyvalent Mathieu Debuchy. Parce qu'un partage des points serait cette fois une mauvaise opération.

A Sochaux, A. Maes