« Aux portes du record »

Propos recueillis par Marie Veronesi

— 

Le Niçois espère bien décrocher la médaille d'or. (Archives)
Le Niçois espère bien décrocher la médaille d'or. (Archives) — J.C. Magnenet/ANP/20 Minutes

Dans douze jours, Guillaume Néry fera le grand saut. Ou plutôt le grand plongeon, en Grèce, pour les championnats du monde d'apnée. Déjà sacré champion en 2011, le Niçois vise l'or.

Comment vous êtes-vous préparé ?

Je m'entraîne depuis février, j'ai fait beaucoup de ski de fond, de vélo, de musculation... En juin, j'ai fait une première session en Grèce où j'ai battu mon propre record en plongeant jusqu'à 124 m. Je suis à seulement 2 m du record du monde.

Quel est votre état d'esprit ?

Je suis assez relax. Je suis bien préparé et aux portes du record. La compétition va être serrée, mais j'ai l'objectif double : gagner le championnat et dépasser les 126 m. Enfin, ça serait la cerise sur le gâteau !

Quelle profondeur comptez-vous annoncer le jour J ?

J'ai encore trois semaines pour évaluer ma progression et me décider. Une plongée réussie, c'est quand on atteint la profondeur annoncée. Mais pour être le meilleur, il faut aller le plus loin... C'est le grand jeu des annonces, une sorte de coup de poker à anticiper. La règle numéro un reste de s'écouter, sinon ça nous emmène à prendre des risques.

■ Gérer la pression

Depuis 2001, c'est la 11e fois que Guillaume Néry participe aux championnats du monde d'apnée. « La pression est là à chaque fois, mais je la gère mieux avec le temps », note le Niçois.