Football (L2) : le Racing tombe sur un os

— 

 Unique tombeur de Metz (2-0) cette saison, le Stade de Reims a récidivé face au dauphin alsacien (2-0), hier soir dans son fétiche stade Auguste-Delaune, où il a pris 22 points sur 24 possibles. Trop nerveux, le RCS a vu sa série d’invincibilité de douzematchs et de quatre victoire d’affilée s’achever lors de cette 15e journée de L2. Une mauvaise opération car le club strasbourgeois recule à la 3e place du classement Caen s’étant imposé 1-0 contre Créteil –, et voit revenir Dijon (4e) à un point. Pas dans le coup en début de match, les coéquipiers de Renaud Cohade se faisaient surprendre dès la 12e minute quand l’excellent Julien Féret trompait Stéphane Cassard d’une belle reprise de volée (1-0). Une ouverture du score qui réveillait le Racing,mais par trois fois (23e, 33e et 44e), EricMouloungui ratait le coche. Et encore, l’arbitre oubliait une main d’Habib Bellaid dans la surface (45e + 1). Strasbourg reprenait sa domination au retour des vestiaires, se créant des occasions par Mouloungui (49e), Bellaid (54e et 57e) et Kevin Gameiro (56e). Mais en vain. Reims creusait l’écart grâce à son redoutable duo d’attaque (11 buts
à eux deux cette saison), Cédric Fauré reprenant de la tête un coup franc de Féret (2-0, 68e).Hervé Tum trouvait ensuite le poteau rémois (75e), avant que Féret ne perde deux face-à-face avec Cassard (78e). «On se met en difficulté tout seuls sur deux erreurs, commentait le capitaine Yacine Abdessadki. On le paie cash, alors qu’on savait que ce serait déjà dur de prendre un point ici. »

Jérôme Sillon