Gignac, ça déménage!

©2006 20 minutes

— 

Troisième buteur français (4 réalisations) du Championnat derrière Jean-Claude Darcheville et Mickaël Pagis, André-Pierre Gignac est l'une des révélations de ce début de saison. Auteur d'un triplé pour sa première titularisation en Ligue 1 en août dernier face à Nantes, le natif de Martigues a crucifié l'Olympique de Marseille, samedi dernier, permettant au promu lorientais, 11e de Ligue 1, de décrocher un succès de prestige au Vélodrome (0-1) et de poursuivre son beau parcours, loin de la zone rouge.

Armé d'un physique de déménageur (1,86 m, 84 kg), le jeune (20 ans) avant-centre des Merlus avait tapé dans l'oeil d'un certain Raymond Domenech lors de son entrée en jeu au Parc des Princes lors de PSG-Lorient (2-3), début août. « Ce garçon a un petit plus, quelque chose qu'on remarque, avait déclaré par la suite le sélectionneur national. Je l'ai trouvé très, très intelligent dans son jeu et son placement. Il est malin, il sait jouer en fonction des défenseurs adverses. Il sait se positionner, il sait presser. Je vais suivre son évolution avec attention. » De là à postuler à une place chez les vice-champions du monde, comme Franck Ribéry ou Julien Faubert, ex-pensionnaires du National directement passés à l'élite, il n'y a qu'un pas que l'intéressé se garde bien de franchir. « Si ça doit venir, ce sera du bonus. Mais honnêtement, je n'ai encore rien prouvé, estime l'ancien Palois, grand fan de Ruud Van Nistelrooy. Pour l'instant, j'espère surtout m'imposer en Ligue 1. »

Sébastien Bordas