Sport

Football : la méthode Coué version Guy Lacombe

Enfoncé dans le ventre mou du classement de Ligue 1 (12e, à 6 points de la Ligue des champions), le PSG n'a pas encore dit son dernier mot. C'était tout du moins le discours de Guy Lacombe au lendemain de la défaite face à Lens (1-3) dimanche. Comme ...

Enfoncé dans le ventre mou du classement de Ligue 1 (12e, à 6 points de la Ligue des champions), le PSG n'a pas encore dit son dernier mot. C'était tout du moins le discours de Guy Lacombe au lendemain de la défaite face à Lens (1-3) dimanche. Comme la veille au soir, l'entraîneur parisien a préféré positiver, hier, après le décrassage au Camp des Loges. « Sur certains matchs, je n'ai pas caché ma déception, mais celui-ci nous permet d'espérer des jours meilleurs, assure Lacombe. Nous ne sommes pas loin d'être une équipe compétitive. Nous sommes en train de manger notre pain noir et le vent va tourner. »

Cet emploi de la méthode Coué ne doit toutefois pas faire oublier que ce Paris rajeuni, entreprenant en première période à l'image de son duo de récupérateurs Chantôme-Mulumbu, a commis quelques pêchés de jeunesse, comme ce but en contre concédé juste après le repos. « On ressent surtout de la frustration. On a les occasions pour mener 2-0 à la pause. C'est de notre faute, on ne peut s'en prendre qu'à nous-mêmes, pestait Sylvain Armand, buteur et capitaine d'un soir, mais également patron d'une défense ayant cédé à trois reprises pour la quatrième fois de la saison. Ils ont deux frappes, ils mettent trois buts. Nous, on a dix ou douze tirs et on n'en met qu'un. »

En l'absence de Pedro Pauleta et Pierre-Alain Frau, sans compter un Bonaventure Kalou fantomatique, le PSG devra retrouver une certaine efficacité au Mans, samedi prochain. « On ira là-bas pour ramener les 3 points, promet Lacombe. Mais mes joueurs ont d'abord besoin de récupérer. »

Sébastien Bordas