Football : le Racing gravit un nouvel échelon

©2006 20 minutes

— 

Et de quatre ! Tombeurs d'une pâle équipe provençale (2-0) vendredi à la Meinau, les Alsaciens ont remporté leur quatrième succès consécutif, lors de la 14e journée, portant à douze matchs leur invincibilité en L2. Caen ayant été tenu en échec à Grenoble (1-1), ils prennent seuls la 2e place du classement. Avec 6 points de retard sur l'incontournable leader messin, certes, mais surtout avec 4 longueurs d'avance sur Châteauroux (4e) et Dijon (5e). « C'est un grand bonheur à savourer, sourit l'entraîneur strasbourgeois Jean-Pierre Papin. Mais nous ne sommes que deuxièmes et il n'y a que quatorze journées de disputées. Il en faudra plus pour être parmi les trois lauréats. »

Les coéquipiers d'Ahmed Kantari, titularisé au poste d'arrière gauche, n'ont fait qu'une bouchée des Istréens. Intraitable à domicile (6 victoires, 2 nuls), le Racing ouvrait le score par l'inévitable Eric Mouloungui (1-0, 19e), auteur de son 5e but en six rencontres. Au retour des vestiaires, l'ailier gabonais centrait pour Kevin Gameiro, qui marquait d'un tacle glissé son premier but depuis son opération des ligaments croisés au genou en février. « J'avais loupé la même occasion contre Grenoble [1-0, 11e journée], alors là j'avais la rage », rigole l'attaquant de 19 ans. Prochaine étape pour lui et ses coéquipiers, un déplacement à Reims (8e) demain (20 h 30), puis la réception de Libourne (15e) vendredi. « Ce serait pas mal pour la suite d'aligner encore deux victoires, affirme JPP. J'ai toujours faim. »

Jérôme Sillon