Basket : Villeurbanne craque sur la fin

©2006 20 minutes

— 

Les fins de match ne réussissent décidément pas à l'Asvel. Deux semaines après s'être inclinée sur le fil devant Pau-Orthez (77-80), la formation d'Yves Baratet a concédé hier face à Nancy (83-86) sa deuxième défaite à domicile dans des circonstances similaires. Après avoir longtemps fait la course en tête sous l'impulsion d'un Yohann Sangaré omniprésent (18 points, 2 rebonds, 2 interceptions et 4 passes) – pour compter jusqu'à 14 points d'avance en fin de troisième quart-temps (70-56 à la 28e) – les Villeurbannais ont craqué durant les trois dernières minutes. Deux paniers primés de Tariq Kirksay ont notamment eu raison d'une Asvel laminée au rebond (24 prises à 37) et qui ne s'est pas rassurée à deux jours de son entrée en lice en Fiba EuroCup. « Il y a forcément beaucoup de frustrations, même si au niveau de l'état d'esprit, je n'ai pas grand chose à reprocher à mes joueurs, reconnaît Yves Baratet. Nous n'avons pas eu les ressources suffisantes sur la fin pour être agressif en attaque. » Le club rhodanien rentre progressivement dans le rang (4e à deux longueurs de Nancy et Roanne). « Il ne faut pas être obnubilé par le classement, estime l'entraîneur. Ce qui m'intéresse, c'est d'avoir un jeu, une certaine cohérence et certaines valeurs. »

Stéphane Marteau

Premier adversaire de l'Asvel en Fiba EuroCup demain, l'AEL Limassol, le champion de Chypre en titre, a remporté son deuxième match en autant de journées, vendredi, face à Etha Engomis (77-62).