Mercato: Quand les supporters de Toulouse lancent une pétition pour recruter Trezeguet

Nicolas Stival

— 

David Trezeguet face à Estudiantes, le 18 février 2013
David Trezeguet face à Estudiantes, le 18 février 2013 — AP/SIPA

Si Toulouse, dixième de L1, sort d’une saison anonyme sur le terrain, les supporters du clubs seraient dans le trio de tête des agitateurs du web. Voici deux mois, une improbable pétition «Prolonger Braaten, c’est sauver le TFC» voyait le jour sur avaaz.org. Sans résultat, puisque l’énigmatique milieu droit norvégien a quitté le club, malgré 1083 signataires.

Depuis dimanche, le même site, qui se présente comme «le plus grand mouvement citoyen mondial en ligne pour le changement», relaie le mot d’ordre suivant: «David Trezeguet doit signer au TFC». «C’est vraiment pour rigoler, indique l’animateur de Fun Radio Jean-Baptiste Jammes, supporter «hardcore» des Violets à l’origine de cette pétition. J’avais vu que Trezeguet (en rupture de ban avec River Plate, en Argentine) voulait trouver un autre club en prêt, mais il n’y avait aucune information concernant Toulouse. Je me suis souvenu de la pétition au sujet de Braaten. C’était insolite et ça pouvait faire rêver. J’ai pris le pseudo d’un ami et je l’ai mise en ligne.»

Relayée par le site alleztfc.com, dont Jammes est le créateur et l’administrateur, la boutade avait attiré ce mercredi midi près de 6 600 fans violets de l’ancien buteur des Bleus, champion du monde 1998 et champion d’Europe 2000. «Je me disais que La Dépêche du Midi allait reprendre le buzz, mais je ne pensais pas que cela dépasserait les frontières de Toulouse, avoue Jean-Baptiste Jammes. Même mon père, qui ne suit pas le foot, m’a demandé si Trezeguet allait venir à Toulouse!». Après tout, le vétéran italien Alessandro Del Piero a bien failli signer à l’AC Ajaccio en juin. Invité à réagir, le TFC n'a pas souhaité faire de commentaire sur le sujet.