Tennis : l'hécatombe bleue

©2006 20 minutes

— 

Les trois derniers Français en lice ont tous quitté le BNP Paribas Masters au stade des 8es de finale, hier à Bercy. Après son exploit de la veille face à Fernando Gonzalez, Julien Benneteau n'a pu grappiller que quelques jeux à l'imperturbable Serbe Mario Ancic (6-3, 6-1). « Je n'ai pas eu assez de temps pour récupérer, je ne sentais plus mes jambes, expliquait le quart de finaliste de Roland-Garros, tout de même ravi par la saison qui venait ainsi de s'achever. J'ai réussi tous mes objectifs, j'ai gagné 130 places, je ne peux être que satisfait. » Autre tricolore à affronter un membre du Top 10, Paul-Henri Mathieu a fait douter Tommy Robredo, avant de s'incliner 6-4, 7-6.

Enfin, le choc de la soirée, qui aurait dû opposer Richard Gasquet à Marat Safin, n'a pas eu lieu. Trois heures avant le début du match, le numéro un français annonçait son forfait en raison d'une lésion musculaire à la cuisse. « Je ne peux vraiment pas me présenter et défendre mes chances dans cet état. C'est peut-être dû à l'accumulation des matchs depuis deux-trois mois. Je suis très déçu, mais c'est la bonne décision », assurait Gasquet. Ce forfait laissait un goût amer dans la bouche des spectateurs du POPB, déjà frustrés par l'absence des stars Federer, Nadal, Nalbandian ou Ljubicic. En revanche, le Russe gagnait ainsi sa place en quart de finale sans jouer, restant plus que jamais en course pour un quatrième succès à Bercy.

Gaël Anger