Football : les doublures retournent à l'ombre

©2006 20 minutes

— 

« Je l'ai encore en travers de la gorge », souffle Claude Puel. Trois jours après l'élimination des remplaçants lillois en 8e de finale de la Coupe de la Ligue, contre Rennes (0-2), l'entraîneur lillois emmènera les titulaires au Mans, demain (11e journée de L1). Plus la saison avance, et plus les laissés pour compte de l'effectif lillois se voient opposer une évidence : le onze de départ, à une ou deux exceptions près, leur est désormais aussi inaccessible qu'un prime time sur TF1 l'est au Losc.

Avant Rennes, « la question était de savoir si tout le monde pouvait jouer. La réponse est non », lâche Claude Puel. Il ne cite pas de noms, mais certains devraient se reconnaître. Il est en effet peu probable de revoir pour la deuxième fois de suite Souleymane Youla ou Daniel Gygax traîner leur manque de confiance dès le coup d'envoi au Mans. « Le plus important restant le Championnat », comme le dit l'attaquant lillois Nicolas Fauvergue, le « retour des rocs » fera le plus grand bien aux Nordistes à Léon-Bollée. « Je n'ai pas envie de critiquer les copains », élude Fauvergue, « mais je sais, pour y être passé avant eux, que ce n'est pas toujours facile de ne jouer que les miettes de match ». Et jouer au MUC – « même si Le Mans reste Le Mans », rigole le Béthunois – n'a plus rien d'un week-end gastronomique au pays des rillettes. « C'est un concurrent direct », juge même le milieu de terrain Matthieu Chalmé, l'un des rares premiers rôles à avoir accompagné les doublures cette semaine. Un déplacement d'autant plus important qu'il précède deux expéditions périlleuses, mercredi, à Athènes (4e journée de Ligue des champions) et dans la forteresse valenciennoise de Nungesser, samedi prochain (12e journée de L1).

« Il va falloir bien commencer notre petit périple », réclame Chalmé. Avec l'équipe type pour les trois prochains matchs ?

Antoine Maes