Michel Desjoyeaux : «La difficulté, c'est de rester à l'endroit»

©2006 20 minutes

— 

La plupart des grands noms de la course au large prendront le départ, le 29 octobre, de la huitième édition de la Route du Rhum, la course à la voile transatlantique en solitaire organisée tous les quatre ans entre Saint-Malo et Pointe-à-Pitre.
La plupart des grands noms de la course au large prendront le départ, le 29 octobre, de la huitième édition de la Route du Rhum, la course à la voile transatlantique en solitaire organisée tous les quatre ans entre Saint-Malo et Pointe-à-Pitre. — Eric Feferberg AFP

Interview de Michel Desjoyeaux, skipper de Geant

Que représente pour vous la Route du Rhum ?

Le gros avantage de cette course est qu'elle part du froid pour aller au chaud. Comme dit « Bilou » (Roland Jourdain), c'est quand même compliqué pour aller boire un ti-punch ! En ce qui concerne sa notoriété, je pense que si Michel Malinovski ne s'était pas fait battre de 98 secondes par Mike Birch en 1978, l'histoire aurait été toute autre.

En 2002, vous avez gagné une édition marquée par une hécatombe chez les multicoques. En quatre ans, la fiabilité s'est-elle améliorée ?

Oui, il y a eu une progression. Nous avons renforcé nos bateaux sans pour autant en faire des coffres forts. Géant a pris environ 60 kg par rapport à 2002, mais il a aussi été allégé sur certains points. Nous avons aussi appris à nous en servir un peu mieux et j'espère que nous sommes plus responsables. La difficulté, c'est de traverser l'Atlantique et de rester à l'endroit.

Chez les multicoques, de nombreux skippers chassent les records en tous genres. Qu'en pensez-vous ?

Il faudrait demander aux sponsors s'ils s'y retrouvent en retombées et si les sportifs s'y retrouvent en matière de confrontation. Le principe des records est directement lié à la taille des bateaux. Plus le bateau est long et plus il va vite. Cela ne m'intéresse pas.

C'est votre dernière course sous les couleurs de Géant : est-il dur de trouver un budget malgré votre palmarès ? Qu'allez-vous faire l'année prochaine ?

Aujourd'hui, il y a 74 bateaux prêts à partir pour la Route du Rhum. Alors on ne peut pas dire que la voile et son image aillent mal. Avant, la voile c'était souvent la danseuse du patron, ce n'est plus le cas aujourd'hui. Pour 2007, il va falloir attendre la fin de l'année pour que j'en dise plus.

Recueilli par Jérôme Capton