Tennis : Marc Gicquel fait des étincelles

— 

 En dépit des défections (Ljubicic, Roddick et Monfils) et de la disparition prématurée des deux premières têtes de série (Baghdatis et Gaudio), l’intérêt du 20e GPTL est en partie préservé. Les spectateurs du Palais des Sports de Gerland sont en effet assurés de voir au moins un Français à l’oeuvre, samedi, en demi-finale. Qualifié comme l’an dernier pour les quarts, grâce à son succès obtenu hier face au Slovaque Dominik Hrbaty (lire résultats ci-contre), Marc Gicquel affrontera demain le vainqueur de la confrontation entre Sébastien Grosjean et Cyril Saulnier, issu des qualifications. Reste à savoir si celle-ci aura lieu. De fait, l’ancien numéro un français s’est retiré hier du double en raison d’une douleur musculaire à la cuisse gauche. Il passera ce matin une visite médicale afin de savoir s’il est apte à jouer. « Je n’ai aucune préférence sur l’identité de mon prochain adversaire même si je crains davantage Sébastien. Quoi qu’il arrive, ce sera un match très dur », a confié Gicquel après son succès expéditif face à la tête de série numéro 3. Demi-finaliste il y a trois semaines à Metz, Gicquel a rejoint en quart de finale l’Espagnol Nicolas Almagro avant d’être imité par le Suédois Robin Soderling. Le lauréat de l’édition 2004, toujours aussi impressionnant sur son engagement, a disposé du Chilien Nicolas Massu au terme d’une rencontre plus disputée que ne l’indique le score (7-5, 6-3). Plus tôt dans la journée, Michael Llodra s’était difficilement qualifié pour le 2e tour où il retrouvera Arnaud Clément, son partenaire de double en Coupe Davis qu’il n’a jamais battu en deux confrontations. « Ça ne sera pas évident car c’est l’un de mes meilleurs amis. Il faudra faire abstraction de tout cela et essayé de se tirer une bonne bourre », a déclaré Llodra.

Stéphane Mart