Japhet N'Doram : «On a des failles dans chaque ligne»

©2006 20 minutes

— 

Japhet N'Doram, responsable du recrutement au FCNA.

Nantes (20e) accueillera samedi un autre club en proie à de grosses difficultés, Monaco (19e). Les mauvais résultats du club de la Principauté vous surprennent-ils ?

Honnêtement, oui. Personne ne pouvait s'attendre à ça. Je reste persuadé qu'ils vont s'en sortir. Mais j'espère qu'ils vont commencer à réagir après le match de samedi... (sourire)

Nantes est lanterne rouge après dix journées. Le recrutement de l'intersaison est-il un échec ?

Non et il est beaucoup trop tôt pour dire ça. A la fin du Championnat, si on est à cette place, forcément ça sera un échec ! Et je l'assumerais parfaitement.

Vous n'avez pas le sentiment de vous être trompé...

(Silence) Sur ce que j'ai vu, non ! Après ce que l'on ne maîtrise pas dans le recrutement, c'est la faculté pour le joueur étranger à s'adapter à un pays, à une ville, à un jeu.

L'attaquant Dennis Oliech est l'exemple type de cette mauvaise adaptation ?

Cela fait quand même un an qu'il est là et il ne s'est toujours pas intégré. Je suis déçu par son manque d'investissement dans l'intégration.

Recruter des Français n'aurait-il pas été plus judicieux ?

Vu la situation actuelle, c'est facile de dire cela. Mais il faut savoir que de toute façon nous n'avions pas suffisamment de moyens pour prétendre recruter sur le marché français...

Mais le néo-Sochalien Karim Ziani, qui vous intéressait, n'était pas plus cher que Christian Wilhelmsson...

Pour Ziani, à un moment, il fallait prendre une décision mais on ne l'a pas prise.

Pour le poste de défenseur central, vous aviez dit : « On ne prendra pas pour faire le nombre mais pour apporter une plus-value. » Mais depuis son arrivée, le Brésilien Adriano ne joue qu'avec la réserve...

(Gêné) Oui. Avec lui, on a peut-être fait le nombre... On était dans une situation critique. Kevin Das Neves était blessé. Serge Le Dizet estimait que Karim El Mourabet ne serait pas à la hauteur. Et Jean-Jacques Pierre était sur le départ. On s'est donc précipité [la période des transferts s'achevait] !

Vous aviez étudié d'autres pistes ?

Oui. Trois. Le Lillois Vitakic que j'ai contacté personnellement. Mais son entraîneur Claude Puel n'était pas enclin à le laisser partir. Le défenseur d'Arsenal Pascal Cygan a aussi été contacté, mais le joueur n'était pas intéressé. Sur ces deux dossiers, on était pourtant bien avancé. On a eu enfin un contact avec Alain Goma. Mais on s'est rendu compte qu'il n'était plus pro depuis quelques années [à Fulham]. De plus, c'était un gros salaire...

Le FC Nantes va-t-il se renforcer au mercato ?

On en discute. Avec le coach Georges Eo, on se donne encore quelques journées pour voir les secteurs à renforcer. Ce qui est sûr, c'est qu'aujourd'hui, on a des failles dans chaque ligne. On manque d'efficacité notamment devant. Je n'ai pas l'impression par exemple que nos attaquants sont « obsédés » par le but. Il va falloir leur mettre ça dans la tête...

Recueilli par David Phelippeau