Coupe de la Ligue : les Verts enfoncent les Olympiens

©2006 20 minutes

— 

La leçon reçue dimanche face à Lyon (1-4) en Ligue 1 n'a pas été retenue. Pire même, elle s'est répétée, à Saint-Etienne (4-1) hier, en 8e de finale de Coupe de la Ligue. On attendait pourtant une réaction d'orgueil marseillaise dans le Forez. Mais dépassés une nouvelle fois dans le combat physique par de solides Stéphanois, les Olympiens ont été sortis sans gloire.

Dans la perspective du derby à Nice, dimanche en Championnat, l'entraîneur Albert Emon avait décidé de titulariser Oruma, Bamogo et Maoulida à la place de Nasri, Ribéry et Niang. Un turnover qui perturbait l'équipe de Marseille, notamment dans l'entrejeu où le quatuor stéphanois Sablé-Bilos-Guarin-Hautcoeur prenait la plupart du temps l'ascendant. Le centre de Yohan Hautcoeur était ainsi repris par Marek Heinz dont le tir loupait le cadre (3e). Il fallait attendre la 25e minute pour voir l'OM réagir, mais le but de Toifilou Maoulida était refusé pour hors-jeu. La domination des Verts était récompensée neuf minutes plus tard. A la réception d'un coup franc de Sablé, Fousseiny Diawara crucifiait Cédric Carrasso (1-0, 34e). L'ASSE doublait même la mise par une frappe d'Hautcoeur avant la pause (2-0, 46e).

Au retour des vestiaires, l'OM poussait mais sur un contre, Gomis aggravait la marque (3-0, 52e). Le match s'emballait. Bamogo trouvait le poteau (55e) puis Mickaël Pagis réduisait le score sur penalty (3-1, 56e). Joie de courte durée puisqu'à l'heure de jeu, Wilson Oruma était expulsé pour un deuxième carton jaune. Les entrées de Franck Ribéry et de Mamadou Niang ne changeaient rien au scénario. Comme face à Lyon, les Phocéens encaissaient un 4e but sur un penalty de Daniel Bilos (4-1, 72e). « Mentalement, nous n'y sommes pas, clamait le coach Albert Emon après le match. On va tout mettre à plat. »

Sandrine Dominique