Volley (Pro A) : à Tourcoing, on calme le jeu

©2006 20 minutes

— 

Début d'incendie, vite maîtrisé. Après la défaite face à Poitiers (1-3) samedi, les critiques ont plu sur le TLM dans la presse comme chez les supporteurs,

déclenchant un début d'alerte orange au-dessus des têtes des dirigeants nordistes. « Y a pas le feu », tempère avec le recul Michel Labaeye, le directeur sportif nordiste, identifiant « un problème plus psychologique que technique » pour expliquer la gifle du 4e set (12-25), et plus généralement les quatre défaites lors des sept premières journées de Championnat.

La température était pourtant montée d'un cran dès la fin du match face aux Poitevins. Marcelo Fronckowiak, l'entraîneur, et ses joueurs ne se sont pas présentés devant les journalistes, pressés qu'ils étaient de s'expliquer (vertement) à l'abri des regards dans le vestiaire. « Marcelo était frustré, et il s'est emporté. Aujourd'hui, c'est du passé », réagit Michel Labaeye. Plombés par une préparation chaotique marquée par les retards tardifs des recrues et des internationaux, gênés par des blessures des cadres (Montméat, Barca-Cysique, Ateljevic), les Tourquennois attendent de pied ferme la pause de trois semaines pendant les Mondiaux (du 17 novembre au 3 décembre). « Pour nous, le Championnat commencera à cette date. Les objectifs, une place en Ligue des champions et un Final Four de CEV, restent les mêmes. Si on bat Asnières vendredi, on revient à 5 points du Top 4 », positive Michel Labaeye.

Antoine Maes