Eric Mouloungui : «Je n'étais pas un premier choix»

©2006 20 minutes

— 

Eric Mouloungui, ailier gauche du RCS, 4e de L2.

Lors des quatre dernières journées de L2, vous avez marqué trois fois de la tête sur un corner de Yacine Abdessadki. Est-ce une spéciale Mouloungui ?

A l'entraînement, on travaille beaucoup les coups de pieds arrêtés. Je sais que je saute haut et que Yacine tire souvent au premier poteau, car c'est plus facile de marquer de cet endroit. Quand on arrive lancé à six mètres du but, il suffit de dévier le ballon. J'espère que ça va marcher encore longtemps !

Par vos buts, vos dribbles et vos accélérations sur le flanc gauche, vous semblez inarrêtable après deux saisons blanches...

Je savais que je n'étais pas un premier choix en début de saison. Mais j'ai travaillé. Et une fois qu'on est en confiance, on tente plein de choses et on en réussit beaucoup. Les qualités, j'étais persuadé que je ne les avais pas perdues. C'était juste un problème de confiance et physique, après des blessures à répétition. Mais vu d'où je viens, je ne vais pas m'enflammer à cause de trois ou quatre bons matchs.

Recueilli par J. Sillon