Football : la mauvaise passe de Ronaldinho

©2006 20 minutes

— 

Chelsea a récolté en seconde période les fruits de l'énorme intensité physique mise tout le match, qui a fini par avoir raison des équipiers de Ronaldinho, très loin de leur niveau de l'an passé.
Chelsea a récolté en seconde période les fruits de l'énorme intensité physique mise tout le match, qui a fini par avoir raison des équipiers de Ronaldinho, très loin de leur niveau de l'an passé. — Adrian Dennis AFP

A quelques semaines du résultat de l'élection du Ballon d'Or 2006, Ronaldinho a laissé sa magie au vestiaire. Même si Zinédine Zidane en personne en a fait son favori en assurant qu'il était « au-dessus du lot », le Brésilien, sacré en 2005, traverse une mauvaise passe. Tout comme son club, le FC Barcelone, battu à Chelsea en Ligue des champions (1-0) avant de passer à côté du « clasico » face au Real Madrid, dimanche dernier (2-0).

Lucide sur ses prestations, l'ancien Parisien ne fuit pas ses responsabilités. « C'est difficile en ce moment. Les matchs, les voyages, tout cela crée une grande fatigue, physique mais également psychologique », assure Ronaldinho, que l'entraîneur Frank Rijkaard devrait laisser au repos cette semaine en Coupe face à Badalone, voire en Championnat le week-end prochain contre le modeste Recreativo Huelva. « Je vais pouvoir me préparer tranquillement pour être à 100 %, ou du moins m'en approcher », poursuit l'intéressé, qui était complètement passé à côté de son Mondial, l'été dernier. Malgré quelques coups de génie ici et là, la star pèse beaucoup moins sur le jeu « blaugrana », privé il est vrai de son avant-centre vedette, le Camerounais Samuel Eto'o, blessé au genou. « Il nous manque beaucoup, même si les autres joueurs donnent leur maximum », reconnaît le Brésilien, auteur de quatre buts cette saison, mais seulement un dans le jeu.

La presse espagnole est déjà prête à tomber à bras raccourcis sur le nº 10 catalan, dont les frasques nocturnes et l'emploi du temps extra-sportif font beaucoup jaser. Au lendemain du « clasico », Ronaldinho a ainsi rencontré l'une de ses idoles, Michael Jordan, dans le cadre d'une tournée organisée par leur équipementier commun, pendant que ses coéquipiers effectuaient leur décrassage. La rencontre avec l'ex-basketteur le remettra-t-il à nouveau sur la piste des étoiles ?

Sébastien Bordas