Rugby : les Parisiens avaient retenu la leçon

©2006 20 minutes

— 

Eliminé dès la phase de poules la saison passée, le Stade Français n'a pas raté ses débuts dans l'édition 2006 de la Heineken Cup, dont il est incontestablement l'un des favoris. Les coéquipiers de David Skrela ont logiquement dominé Calvisano (10-45), samedi, et pointent déjà en tête du groupe 3 grâce au point de bonus offensif.

« Nous ne serons pas spectateurs », avait pourtant prévenu Marc Delpoux, l'entraîneur français des « Gialloneri » (jaune et noir), avant la rencontre. Les Italiens ont ainsi fait mieux que se défendre en première période, avant d'être crucifiés par un essai de Julien Arias juste avant le repos (3-17). La machine stadiste se mettait en branle par la suite. Quatre essais venaient sanctionner la domination parisienne face à une formation transapline « trop inexpérimentée », selon son coach. « Tout n'a pas été parfait, mais on a su maîtriser le jeu », se réjouissait pour sa part Fabien Galthié, satisfait de ne pas être à nouveau tombé dans le piège de la première rencontre à l'extérieur. Battus l'an passé par Neath-Swansea, les Parisiens « avaient traîné cette défaite comme un boulet », rappelle le capitaine David Auradou. Ironie du sort, ce sont ces mêmes Ospreys qui défieront le Stade, samedi à Jean-Bouin. « C'est peut-être le match à l'extérieur le plus difficile qu'on peut se voir proposer en H Cup, mais on va tout donner », a déjà annoncé l'entraîneur gallois Lyn Jones après le succès de ses troupes samedi face à Sale (17-16).