Sport

Marat Safin, un tsar en reconquête

Roddick et Ljubicic forfaits, le fantasque russe est la vedette incontestée de ce vingtième GPTL. Sa présence à Lyon – où il n'est plus venu depuis trois ans – peut surprendre puisque le tournoi de Saint-Petersbourg a lieu aussi cette semaine. « Je n...

Roddick et Ljubicic forfaits, le fantasque russe est la vedette incontestée de ce vingtième GPTL. Sa présence à Lyon – où il n'est plus venu depuis trois ans – peut surprendre puisque le tournoi de Saint-Petersbourg a lieu aussi cette semaine. « Je n'ai rien fait pour l'attirer, affirme Gilles Moretton. C'est lui qui a voulu venir et j'en suis très heureux. Je pense qu'il a eu quelques problèmes à Saint-Petersbourg. »

S'il n'a jamais franchi le cap des demi-finales lors de ses quatre précédentes participations, l'ex nº1 mondial, considéré il n'y a pas si longtemps comme le seul rival potentiel de Roger Federer, a tout pour briller à Gerland. La moquette utilisée est la même qu'à Bercy où il s'est imposé en 2000, 2002 et 2004. En quête de son premier titre depuis l'Open d'Australie en janvier 2005 avant de briguer une deuxième Coupe Davis dans six semaines à Moscou face à l'Argentine, Marat Safin (49e à l'ATP) aspire aussi à retrouver un classement conforme à son talent, lui qui pointait au 104e rang il y a deux mois.

S. M.