Rugby : les Parisiens visent le sans faute

©2006 20 minutes

— 

Et si le principal adversaire du Stade Français était... le Stade Français lui-même ? Vainqueur de dix des onze matchs disputés cette saison, le club de la capitale s'était autodétruit lors de son seul revers, à Montauban le 6 octobre, en finissant le match à treize, après le carton rouge de Rémy Martin et l'exclusion temporaire de David Auradou. Ce qui avait provoqué un début de polémique avec le corps arbitral. « Ne pas parler aux arbitres fait partie de notre fonctionnement interne », expliquait le président Max Guazzini, qui avait peu goûté le comportement vindicatif de ses joueurs. « Si Paris se comporte comme ça en Coupe d'Europe, l'arbitre étranger sera plus sévère que moi », avait pour sa part prévenu l'arbitre de la rencontre, M. Rosich. « On est encore trop souvent pénalisé », estimait Fabien Galthié après le carton jaune de Mathieu Blin, samedi dernier contre Biarritz.

Les Parisiens devront donc mettre un peu d'ordre à l'heure de défier les Italiens de Calvisano, demain, pour leur entrée en Coupe d'Europe. Face aux « Gialloneri », entraînés par le Français Marc Delpoux (ex-Narbonne), Galthié pourra enfin compter sur les troisièmes lignes Sergio Parisse et Mauro Bergamasco, dans un secteur toujours décimé par les blessures et la suspension de Martin. Après avoir qualifié la « Nazionale » pour la Coupe du monde le week-end dernier, les deux flankers transalpins comptent bien continuer sur leur lancée.

S. B.