Football (L2) : les Pingouins calent à domicile

©2006 20 minutes

— 

Une victoire, trois défaites et un nul : à la veille de recevoir Créteil, tel est le bilan peu reluisant à domicile de Libourne-Saint-Seurin (L2) depuis le début de saison. Face à des équipes qui luttent pour le maintien comme Dijon (0-1) et Guingamp (1-1), les Pingouins ont montré leurs limites. Actuellement 12es, ils ont été incapables de l'emporter samedi face aux Bretons, de même que contre Châteauroux (9e journée), alors qu'ils ont joué à chaque fois en supériorité numérique. Ajoutez des erreurs de jeunesse et vous comprendrez pourquoi Libourne est la pire équipe de la L2 à domicile.

« A ce niveau, la moindre erreur se paye cash », explique Didier Tholot. Le coach du FCLSS peut s'enorgueillir de bons résultats loin de ses bases (2 victoires, 2 nuls et 2 défaites). A quoi cela est-il dû ? Maxime Brillaut a sa petite idée. « Peut-être qu'on se met trop de pression. C'est pour cela qu'on n'arrive pas à dérouler le jeu et à prendre les matchs par le bon bout », regrette le défenseur girondin qui estime que son équipe « veut trop bien faire pour ne pas décevoir son public ». Formé à Rennes (L1), il souhaiterait d'ailleurs que le public libournais ne soit pas là en simple « spectateur » mais plus en supporteur, « pour nous soutenir davantage dans les bons comme dans les mauvais moments ».

Contre la lanterne rouge, Créteil, le FCLSS n'aura pas à faire le jeu. « Du coup, on aura moins de craintes et on pourra jouer en contre, espère Maxime Brillaut. Car à l'extérieur, on n'a jamais été ridicule depuis le début de saison. »

Stéphane Deschamps