Basket : Roel Moors, l'indispensable pigiste

©2006 20 minutes

— 

L'entraîneur villeurbannais Yves Baratet n'a pas caché sa satisfaction hier, à la perspective de pouvoir officiellement compter sur un deuxième meneur. « On a vécu une semaine dernière tellement difficile... », a-t-il concédé en référence à la blessure à l'adducteur droit d'Aymeric Jeanneau. Tenu éloigné des parquets pour six semaines, l'ancien Strasbourgeois sera remplacé dès samedi face à Roanne par Roel Moors. Le capitaine de l'équipe de Belgique (27 ans, 1 m 90), sans club depuis le début de la saison, tiendra ce rôle de pigiste médical. « Ma quatrième année à Charleroi a été catastrophique et m'a incité à partir. Alors quand le très grand club qu'est l'Asvel m'a contacté, même pour six semaines, je n'ai pas hésité », explique le double meilleur joueur du championnat belge.

Décrit par Yves Baratet comme « un meneur très physique avec de belles qualités de percussion, peut-être la surprise du chef », il permettra à Yohann Sangaré (33 minutes de jeu à Hyères-Toulon) de souffler davantage. « J'ai senti Yohann au bout de ses ressources en fin de partie dimanche », confirme le néo-Villeurbannais, qui était du voyage dans le Var. Voit-il déjà plus loin que la première pige de sa carrière ? « Je ne pense qu'à ces six semaines et souhaite à Aymeric Jeanneau de vite revenir. Je vais essayer de bien défendre et de rapidement m'intégrer. » Son arrivée dans une Asvel invaincue coïncide avec un calendrier alléchant. « Entre le derby samedi face à Roanne puis le grand classique face à Pau-Orthez, ça commence fort pour moi ! »

Jérôme Pagalou

Roel Moors est déçu des résultats (1 victoire et 5 défaites) de son équipe nationale cet été lors des éliminatoires pour l'Euro 2007. « Les Belges ne percent pas dans leur championnat car les clubs comptent 50 % d'Américains dans leur effectif », avance-t-il.