Dopage : Pound critique la Chine

©2006 20 minutes

— 

Présent actuellement en Chine, Dick Pound, patron de l'Agence mondiale antidopage (AMA), a alerté les autorités à moins de deux ans des Jeux olympiques. Pound n'a pas l'habitude d'avoir sa langue dans la poche et il a clairement avisé les responsables chinois que le pays hôte des Jeux olympiques de 2008 n'était pas exemplaire. « La Chine est probablement à la traîne en matière de lutte antidopage », a confié hier le directeur de l'AMA.

Il y a un mois, les responsables d'une école d'athlétisme de la province du Liaoning avaient été accusés de doper systématiquement leurs jeunes élèves de 15 ans. Avec seulement 7 000 contrôles par an, la Chine ne semble pas vouloir s'attaquer sérieusement au problème. « Il faut aussi qu'elle se débarrasse de cette réputation de fournisseur mondial de produits dopants », a réclamé Dick Pound. Seule satisfaction : la création d'un laboratoire d'analyses de pointe. « Sur le plan structurel, tout est en place. Maintenant, ils doivent faire en sorte que ça fonctionne », a exigé le Canadien.