Formule 1 : Fernando Alonso sur la route du titre

©2006 20 minutes

— 

Cruelle fin de carrière pour Michael Schumacher. Alors qu'il filait vers la victoire, l'Allemand a abandonné hier à Suzuka, laissant s'échapper son grand rival Fernando Alonso vers un succès presque synonyme de 2e titre. Dans deux semaines au Brésil, même en cas de victoire du pilote allemand, Alonso n'aura ainsi besoin que d'une 8e place pour décrocher la couronne mondiale.

Après des essais dominés de la tête et des épaules par Ferrari, Renault ne partait pourtant pas favori. Or, comme la semaine passée en Chine, un incident mécanique allait changer la donne, cette fois au détriment de la Scuderia. Après 36 tours, Schumacher s'orientait vers un précieux succès, mais le moteur de sa Ferrari rendait subitement l'âme, sous les yeux d'un Fernando Alonso qui n'en demandait pas tant. « J'étais presque déjà satisfait d'être derrière les Ferrari, mais quand j'ai vu le problème de Michael, je n'y croyais pas », avouait l'Espagnol.

Après avoir salué tous ses mécaniciens et suivi la fin de la course depuis le muret des stands, Schumacher ne se faisait guère d'illusion avant le dernier Grand Prix. « C'est la F1. Le titre est joué. Je ne veux pas aller au Brésil en espérant que quelqu'un abandonne. Je ne souhaite pas gagner comme ça », confiait le septuple champion du monde. Désormais leader du Championnat avec 10 points d'avance, Alonso a aussi rendu service à Renault qui compte neuf longueurs d'avance sur Ferrari au classement des constructeurs. Flavio Briatore ne criait toutefois pas encore victoire. « Nous n'avons pas encore terminé le travail », concluait le boss de l'écurie française.

Jérôme Capton

Interrogé par un journaliste qui lui rappelait que cette casse d'un moteur était la première pour une Ferrari depuis la saison 2000, le patron de l'écurie, Jean Todt , a répondu avec le sourire : « On peut dire que cela n'arrive pas au moment idéal. »