Football: Ces tweets qui ont coûté cher à des footballeurs

FOOTBALL Joey Barton n'est pas le premier à déraper sur le réseau social...

Romain Baheux et Julien Laloye

— 

Le milieu de terrain de l'OM Joey barton, le 9 décembre 2012, au stade Vélodrome.
Le milieu de terrain de l'OM Joey barton, le 9 décembre 2012, au stade Vélodrome. — BORIS HORVAT / AFP

Il a relancé l’opposition entre le PSG et l’OM entre deux matchs de Ligue des champions. En qualifiant Thiago Silva de «transsexuel» sur Twitter mardi et mercredi, Joey Barton a entraîné des réactions en cascade, une menace de plainte du PSG et des excuses de l’OM. Le milieu de terrain britannique, déjà condamné à près de 200.000 euros d’amende en son temps par Newcastle pour avoir critiqué la direction du club, n’est pas le premier à déraper sur le célèbre réseau social. Tour d’horizon des tweets de footballeurs qui ont valu quelques problèmes à leurs auteurs.

Rio Ferdinand

Le défenseur anglais de Manchester United se lâche sur Ashley Cole en juillet 2012. Venu témoigner pour défendre son équipier de Chelsea John Terry, accusé d’avoir lancé une insulte raciste à Anton Ferdinand, Cole est taclé par Rio Ferdinand sur Twitter. Il utilise le terme «choc-ice», utilisé pour désigner un Noir qui trahirait son ethnie pour les Bleus et à forte connotation raciste. Rio Ferdinand écopera d’une amende de 57.000 euros pour ce tweet.

Michel Morganella

«Je fonsde out les coreen allez sout vous lebru. Ahahahhahah deban zotre» (traduction littérale: «Je défonce tous les Coréens, allez tous vous brûler. Ahahahhahah bande de trisos»). Joueur de la sélection suisse lors des Jeux olympiques de Londres en 2012, Michel Morganella vit assez mal la défaite de la Nati contre la Corée du Sud (1-2). Malgré ses excuses, le joueur sera exclu de la compétition par la délégation suisse. Il ne retrouvera l’équipe nationale qu’en janvier 2013.

Darren Bent

Il y a les joueurs qui vivent sereinement le mercato. Et il y a Darren Bent. A l’été 2009, l’attaquant de Tottenham négocie un départ avec Sunderland. Agacé par le comportement de son président Daniel Levy, qu’il accuse de faire trop monter les enchères à son sujet, Bent reporte sa frustration sur le réseau social. Son «Stop fucking around», que l’on pourrait traduire par «arrête de faire chier», lui vaudra 94.000 euros d’amende par son club. La bonne nouvelle, c’est qu’il parviendra à rejoindre Sunderland.

Ryan Babel

L’ailier néerlandais de Liverpool, qui n’avait pas apprécié l’arbitrage d’Howard Webb lors d’un match face à Manchester United en janvier 2011, avait posté un photomontage de l’arbitre de la finale du dernier Mondial vêtu d’un maillot mancunien, accompagné du commentaire suivant: «Et on parle d’un des meilleurs arbitres du monde? C’est une blague.» Son ironie n’a pas payé, enfin si. La Ligue anglaise l’a condamné à 7.500 euros d’amende, et ce malgré le vibrant plaidoyer de son entraîneur Kenny Daglish: «Il s’est excusé tout de suite. Et je ne pense pas qu’il soit assez intelligent pour avoir fait ça lui-même.»

Emmanuel Frimpong

Le 15 juillet dernier, le joueur ghanéen d’Arsenal Emmanuel Frimpong avait tweeté le message suivant -«Si vous allez à l’église aujourd’hui, priez pour qu’on m’envoie une fille»- en faisait référence à sa femme enceinte. La réponse un poil désagréable d’un internaute aigri -«Je prie pour que tu te casses les bras et les jambes»- a fait sortir le joueur de ses gonds. Son tweet traitant le supporter de «salaud de youpin» a beau être effacé très rapidement, il ne passe pas inaperçu. Frimpong est condamné à payer 7.500 euros d’amende et, sanction suprême, à jouer pour Fulham.

Federico Macheda

La Federal association ne rigole pas non plus avec l’homophobie. Federico Macheda, qui a connu son heure de gloire en marquant deux buts importants pour MU dans la course au titre en 2009, a eu moins de succès sur Twitter. Son insulte envers un supporter qui l’avait cherché -« Ferme ta gueule, stupide petit gay»- n’a pas plus à grand-monde l’an passé. L’Italien a eu beau plaidé la faute de frappe («guy» pour «gay») un autre de ses tweets l’a trahi pour de bon, dans lequel il invite le dit supporter à «prendre une bouteille et de se la fourrer dans le c…» Bilan, 10.000 euros d’amende, un compte Twitter fermé sur-le-champ et un départ vers Stuttgart. Dur.