Le rugby, sport le plus touché par le dopage

J.L.

— 

Le rugby est le sport le plus touché par le dopage en France selon l'AFLD.
Le rugby est le sport le plus touché par le dopage en France selon l'AFLD. — GAIZKA IROZ / AFP

Et une idée reçue en moins. Non, le cyclisme n’est pas le sport le plus touché par le dopage en France, a révélé mercredi Françoise Lasne, la directrice du département des analyses de l'Agence française de lutte contre le dopage (AFLD), lors de son audition au Sénat devant les membres de la commission d'enquête sur l'efficacité de la lutte contre le dopage.

«Je me suis intéressée aux sports dans lesquels au moins 400 échantillons nous sont parvenus en 2012 afin d'avoir des statistiques fiables. Si nous tenons compte de toutes les molécules interdites présentes sur la liste de l'Agence mondiale antidopage, le sport qui donne le plus haut pourcentage [de cas positifs] est le rugby. Viennent ensuite le football puis l'athlétisme, le triathlon, le basket-ball, le cyclisme, le handball et la natation», précise Françoise Lasne.

Les cyclistes beaucoup plus contrôlés

Concrètement, si le cyclisme arrive encore en tête du nombre de cas positifs enregistrés en 2012 en valeur absolue (14,9% du volume total des échantillons jugés anormaux, contre 10,4% pour le rugby ou 6,8% pour le football), c’est uniquement parce que les coureurs du peloton sont bien plus contrôlés que les autres: 1.812 cyclistes ont fait l’objet d’une visite des inspecteurs de l’AFLD sur les 4.997 contrôles diligentés en 2012. Encore plus tranquilles, les footballeurs de L1 et de L2, qui n’ont été contrôlés que 548 fois.